Salut a tous, P1070549

Tout d'abord et bien entendu : BONNE ANNEE !!!

On espere que vous avez passe le cap en beaute, c'est a dire avec 3g dans chaque poche et plein de bonnes resolutions d'arreter de boire ensuite...!

Pour nous ce fut soft, en tres bonne compagnie de nos amis hongkongais Kafei et Glenn qu'on avait rencontres en Iran et qu'on etait tres impatient de retrouver chez eux, a Hong Kong. Et quel plaisir de decouvrir cette ville tellement bien organisee et... propre ! Effectivement apres plus d'un mois passe en Inde le contraste fut plus que saisissant ! Et le silence, quel luxe... De la nourriture saine et de l'eau pure, une douche bien chaude avec une bonne pression, c'est pas negligeable non plus (et je parle pas de la biere !). Et en prime : UN PIANO, oh jubilation extreme ! Bref une semaine de repos bien merite, dans une ville qu'on a adore et apres un voyage en Inde tout plein de rebondissements... On va vous raconter ca.

Pour faire une transition tranquille (surtout apres notre sejour a Bardia au Nepal !), on est rentre a la fin du mois de novembre par le nord-ouest du pays : a Rishikesh ou nous avions a nouveau rendez-vous avec Aviva et Riwax. Ce lieu de meditation est desormais celebre car les Beatles y sont venus en retraite en 1968. Il parait qu'ils y auraient compose la majeure partie du White Album (un peu de culture ca ne fait jamais de mal !). Bref, avons-nous ete embrigades par un guru dans un ashram ? Pas vraiment... L'endroit est effectivement paisible et l'on y croise quelques Sadhus indolents qui vous sucurent un "Hello" plein de sous-entendus mercantiles ainsi que pas mal de perches ! Au passage, les Sadhus sont censes avoir renoncer a la vie materielle pour se consacrer a leur quete spirituelle et vivent de la... mendicite (premiere contradiction !). Mais on est bien loin de l'agitation que l'on imaginait en pensant a l'Inde et surtout aux Indiens !

Alors, ayant rejoint nos deux comperes, ca ressemble plutot a des vacances entre potes, sans alcool car P1070282prohibe dans cette region (petite reminiscence iranienne) : farniente et petits restos super bon et frais (tout est lave a l'eau minerale et c'est precise sur les menus !), seance shopping, bonnes ballades et franche rigolade, surtout celle de la descente du Gange en Rafting. Et oui, le Gange, c'est fun aussi ! De la, nous avons decouvert Haridwar, ville voisine tres pieuse. Deambuler sur ces gaths et simplement observer la vie religieuse s'y deroulant fut un merveilleux moment. C'est un reel instant de bonheur pour ces personnes qui viennent nombreuses en pelerinage pour se baigner dans les eaux sacrees. Peut-etre pour l'unique fois... Ici, les eaux sont encore claires et peu polluees car ces villes sont situees pres de la source. En tout et pour tout, nous aurons profite une dizaine de jours de cette retraite zen avant de rentrer dans le vif du sujet...

J'avais deja eu une bonne tourista dans le bus avant d'arriver a Bardia, mais sans trop de degats majeurs... (Sophie m'a interdit d'utiliser de mots plus "trash", desole... au passage on ecrit le blog a 2, chacun son tour, et ca peut parfois etre cause de divorce !). Mais a Rishikesh j'ai commence a avoir quelques poussees de fievre, soignees a coups de massages ayurvediques mais a grands renforts d'Antibiotics (tout de meme !) par un rebouteux local... Malheureusement ca n'a pas suffit et la fievre a repris crescendo a Dehli. Et a Dehli on peut dire qu'on est rentre dans le vif du sujet indien : un beau bordel en somme ! Pollution bien-sur (mais ca on commence a etre habitue), salete extreme (la decharge poubelle c'est la rue), pauvrete terrible (ca fout les boules)... et des gens partout. J'aime bien cette phrase de Paul Ehrlich pour decrire les rues de Dehli : "The streets seemed alive with people. People eating, people washing, people sleeping. People visiting, arguing, and screaming. People thrusting their hands through the taxi window, begging. People defecating and urinating. People clinging to buses. People herding animals. People, people, people, people..." Et c'etait en 1966 ! D'ici quelques annees la population de Mumbai (Bombay) va doublee pour avoisiner les 30 millions d'habitants et la ville deviendra la 1ere ou la 2eme plus grande ville du monde avec Tokyo. Avant 2030 la population indienne aura depasse celle de la Chine pour atteindre 1,6 milliards dans les annees 2050... A ce moment la je ne sais pas si tout le monde aura eu sa part du gateau, mais si ce n'est pas le cas, je n'ose imaginer le chaos que ca peut donner...

L'Inde a la fievre de l'or. On ne pourra malheureusement que le constater a notre arrivee a Agra, autrement dit la ville du Taj Mahal. Haut lieu touristique a n'en pas douter evidemment, mais severement surpris par l'accueil reserve aux dits-touristes. Lachez les chiens !!! Depuis le Nepal, on avait l'habitude d'etre plus charges que les locaux sur les tarifs de visite des monuments historiques. Mais la, c'etait le pompon ! 20 roupies pour les Indiens contre 750 pour les etrangers, la difference nous a coupe la chique. Accompagne d'un accueil deplorable dans les hotels (on rale de plus en plus contre le Lonely Planet et autres guides), voici les ingredients pour faire sauter le bouchon. Resultat des courses, on decide de boycoter la visite meme si on a fait le deplacement jusque la. C'est sur, l'occasion ne se representera peut-etre plus de voir ce monument qui doit effectivement etre grandiose mais on aura notre visite perso et l'envers du decor est toujours bien different de ce que l'on pense (cf photo)... On vide donc les lieux rapidement pour Jaipur a seulement quelques heures de la !

P1070421Jaipur, la ville rose... Les Maharajahs avaient pris l'habitude de donner une couleur distincte a leur ville. On aurait bien voulu la voir de nos propres yeux, mais un nouvel episode de fievre a change notre programme. Et la, 40 degres C pour Francois, ca craint. On visitera le service des urgences en soiree pour commencer, avec consultation et tests sanguins prevus pour le lendemain. Pronostic le plus probant : la malaria, cool ! Autant vous dire qu'on en menait vraiment pas large, surtout avec tous les prejuges que l'on peut avoir sur le systeme de sante indien et vu leur etat de sante, justement... C'est jamais tres entousiasmant l'idee de se faire piquer la-bas. Le lendemain, Francois est toujours tres mal et le medecin confirme une admission a l'hopital. Il a tout de meme su nous rassurer car on avait vraiment l'impression de revenir a la periode d'apres-guerre. Il faut dire que ca reste l'Inde, et la salle commune ou Francois a eu son lit c'est un peu comme une rue indienne : on y mange, on y dort en famille ou on opere juste devant toi ! Et cheres amies infirmieres, nous respectons encore plus vos qualites et votre travail car la, on a un peu hallucine : hygiene approximative, piqures ratees, prise de temperature erronee, rires de gamine quand il faut changer des draps (surement la gene mais bon) sans parler du probleme de salubrite des locaux... Bref, vous voyez le topo ! Mais bon, apres les resultats des tests (negatifs !) et un traitement de cheval administre sous perfusion pendant deux jours, IL en est revenu !

C'est vrai on en rigole maintenant mais cet episode a quand meme ete bien hard. Mais il nous a aussi encore plus rapproche, du coup en sortant on etait remonte a bloc (malgre quelques kilos en moins pour moi comme si c'etait encore possible !). Et hop on remonte dans le train : direction le Far-West et la ville de Jaisalmer a quelques encablures de la frontiere pakistanaise. Arrivee super difficile (surtout apres les 2 jours d'hosto et la nuit blanche dans le train) : on avait l'habitude de se faire harceler par les rabbateurs, mendiants, vendeurs en tous genres mais la on s'est fait litteralement agresse par une nuee de vautours. Impossible de s'en defaire, limite a en arriver aux mains... (chose ahurissante, le 1er d'entre eux etait monte dans le train 1H avant notre arrivee, du jamais vu !) On en parlait d'ailleurs avec 2 espagnoles juste avant de descendre, c'est le genre de truc vraiment epuisant lors d'un voyage en Inde. Mais comme dit le dicton "apres l'effort, le reconfort" et c'est une citadelle magnifique qu'on a decouverte, plantee au milieu du desert. Et, contre toute attente du coup, tres paisible. On s'est donc fait plaisir en s'offrant une chambre a la "Sheherazade" pour une convalescence bien meritee.

On fait peut etre un petit peu long la, mais on se rend compte qu'on avait besoin d'ecrire en fait. Comme tout le monde qui l'a visitee, "l'Inde ne nous a pas laisses indifferent" ! Vous inquitez-pas il reste plus que 2 chapitres...

On rejoint Mumbai par train (20h de trajet). Toute visite de l'Inde sans gouter le piment des voyages en train de nuit serait incomplete. Ca fait partie de l'experience. Pour notre part, nous ne dormions pas mais cela reste un sacre souvenir. Pour Mumbai, on fait a nouveau appel au Couchsurfing, sans trop y croire vu le nombre de demande... Objectif numero un : obtenir notre visa pour le Vietnam ou nous devons retrouver ma maman et Francois, son mari. Et finalement, encore une bonne surprise : une reponse positive en hebergement. Et le comble du hasard, celui-ci se situe a cote (c'est a dire 1h de bus) du consulat vietnamien ! On en revenait pas. Nous retrouvons notre famille d'accueil dans l'un des beaux quartiers au Nord de la ville (Les banlieues riches s'etalent dans cette direction). Et quels hotes nous avons eu la ! Tapan et Ranjana sont investis dans Couchsurfing depuis le mois de septembre et ils sont au petit soin pour leurs invites, privilegiant le contact longue duree. Pendant les 5 jours passes a leur domicile, nous avons eu droit a notre chambre avec salle d'eau privative, une visite guidee de la ville en voiture, une seance de cine et des discussions animes autour de repas delicieux. Ils resteront parmis nos contacts privilegies du voyage. Pour le reste, formalites pour le visa tres simples et obtention sans probleme : l'aventure pourra continuer.

On aurait voulu visiter un peu plus la partie sud du pays mais ce sera pour une autre fois. On a en effet prisP1070626 la decision de passer le Nouvel An a Hong Kong puis de rejoindre le Vietnam par la Chine. Et on a reserve un vol partant de Goa. Car on ne pouvait pas quitter l'Inde sans avoir vu Goa. Quelle bonne idee on a eu la ! Ca m'a reconcilie avec Noel ! Goa c'est tout bon : une terre magnifique, des plages somptueuses et meme desertes pour certaines, vegetation luxuriante, mer parfaite, gens charmants... (a conseiller fortement pour les depressions hivernales a condition d'y rester... tout l'hiver !). Bref rien a redire, c'est le paradis litteralement (mais faut pas aller dans les zones a touristes bien-sur). Et le top c'est de louer un scooter pour arpenter les petites routes de l'Etat. En plus on est en terre chretienne (Goa est en effet une ancienne colonie portugaise revenue recemment a l'Inde, ca fait un sacre melange !), et ca fait du bien car il faut bien dire que les rapports avec les Hindous ont ete assez rudes. Je parle avec un vocabulaire religieux la, car c'est fou ce qu'on est conditionne par l'appartenance a un groupe religieux et les valeurs qu'il vehicule, qu'on soit athee ou non. On s'en rend compte de plus en plus en voyage : la 1ere reference culturelle, c'est finalement la religion. Ah quel plaisir de retrouver des reperes comme... la messe de minuit ! 

Voila, merci a toi qui a eu le courage de lire ce roman jusqu'ici... En tous cas pour nous ce fut un tres bon exutoire ! Et pour ceux qui en ont encore, y a une palanquee de photos !

Plein de pensees a vous,

vos potos de l'Extreme-Orient !